Translate

vendredi 2 octobre 2015

The Others : Abominations

Coucou!
On continue avec quelques masters pour ce jeu si charmant.
Les abominations sont des démons mineurs à la bottes des gros vilains. Le principe est une sculpture de base et deux conversions.
Le gris clair sur les conversions est la résine de base, le reste est resculpté, c'est-à-dire tout le gris plus ou moins foncé et rosé. Les conversions son réalisées en Fimo. Je me demande encore pourquoi j'ai utilisé les résines dans certains cas. Pour chaque groupe je suis parti d'une illustration de face et de celle de "couverture" des boîtes.








 Les deux autres sont donc conçus en live, sans croquis de ma part ni concept fourni. Chaque pièce a été réalisée en 2 ou 3 jours. Le postulat de base était d'avoir une silhouette différente afin de pouvoir différencier les figurines en cas de profil différent ou d'un effet de jeu différenciant les bonshommes sur le plateau. Évidemment j'ai essayé de garder un vocabulaire similaire sur les figurines du même type. On on est sur du tentacule avec grandes mains griffues petites ventouses et bouche type oursin croisé avec des trucs de la sphère privée que l'on trouve dans les culottes.




 Petite variation moustachue avec des sortes de valves type anémone trouvées sur l'illus d'Adrian.




 Voici les bébêtes de l'envie.
Départ sur un concept de face seulement. Impro sur le dos.
Ici tentacule et carapace, prix discount sur les dents et griffes.
Pour le dos j’ai réalisé un mix entre le facehugger d'alien et un truc plutôt crabesque, les gros coconuts pas les petits violonistes. Évidemment le ventre mou et la bouche digne d'une caverne mystique sont de retour.







Pour les conversions freestyle complet.
Lui a moins de cheveux et un nombril et visiblement il a de grosses carences affectives. J'ai mis l'accent sur les courbes et la dynamique en gardant en tête le monobloc. Les parties molles sont uniques et propres à ce monsieur, comme pour tout le monde. Les dos est marqué par une carapaces plus fine type langoustine, prouvant une fois encore le côté adolescent de cette jeune chose, toutes les excroissances frétillantes à la vue de sa sœur ci-dessous







 La soeur donc veut faire comme maman Envy.
Bling bling comme de juste elle a autant de dents que de chaussures.
Contrairement à son gros mou de frangin elle est toute en carapace façon crabe araignée.
Son statut de femelle lui permet de s'ouvrir complètement afin d'absorber le mâle dans son entièreté.








 Pour finir le glouton :
Concept de fesse, j'ai désigné les fesses. La forme des plis rapellant la forme en étoile des ses tentacules. L'ironie du truc et qu'il a des bras bien trop petits pour porter quoi que ce soit à la bouche, chose qu'il a compensé en développant des bouches plus proches de ses bras.


 Petit tentacule sur les fesses parce que quand on mange autant faut bien essuyer ce qui fini invariablement par rester.
La disposition des estomac chez cette espèce reste à ce jour inconnue.




 Première conversion type "pot de fleurs".  On fait dans le sobre, on l'imagine bien frémissant de tout ses appendices en voyant la chair fraîche fuyant devant lui.



 N'ayant pas de bouche sur le ventre il ne peut donc pas manger, n'a donc pas besoin de tentacule sur les fesses mais dispose d'une colonne vertébrale apparente parce que l'os c'est chic en société. Il paraît qu'il mange tout en bouillie avec une paille.



 Troisième modèle équipé d’essuie-glace avant qui lui ont littéralement couté un bras.







Et voilà, le tour du cirque est terminé. reste donc les parents puis les visiteurs du cirque.

3 commentaires: